Les Jeux du Pacifique sont une compétition sportive internationale qui rassemble les 22 Etats et territoires du Pacifique Sud et sont supervisés par le Conseil des Jeux du Pacifique.

flamme JdP 2011

Historique des Jeux

Ainsi leur apparaît-il essentiel de promouvoir et faciliter les échanges entre les différents états insulaires d’Océanie. 

Dès 1948 un organisme régional, la Commission du Pacifique Sud, devenue depuis la Communauté du Pacifique, dont le siège est à Nouméa, est créée et financée par les grandes nations aux fins d’accompagner le développement de cette région encore relativement mal connue jusqu’à lors, en marge des principaux enjeux du monde. 

Dès la fin des années 50, c’est donc très logiquement que, de ce soucis d’encourager la coopération régionale naquit l’idée de réunir les athlètes Océaniens à l’occasion d’une compétition multisports d’envergure.

Avec un objectif de performances et de promotion du sport et des valeurs qu’il véhicule, mais aussi et surtout d’en faire une carrefour de rencontres interculturelles et fraternelles. 

Ce concept, initié conjointement par la Nouvelle Calédonie et Fidji, reçoit alors un accueil enthousiaste et unanime de la part des pays insulaires d’Océanie regroupés au sein de la Commission du Pacifique Sud : les Jeux du Pacifique étaient nés. 

Ce projet ambitieux prend forme rapidement, à commencer par :

  • la constitution juridique du Conseil des Jeux du Pacifique
  • la rédaction d’une Charte définissant les différents aspects de leur organisation.

Le Conseil des Jeux du Pacifique est composé de délégations représentant chaque État indépendant et chaque Territoire membre (22 au total). Ce conseil est essentiellement chargé de définir les règles de la compétition, de s’assurer de la bonne tenue des jeux, de choisir les pays organisateurs et de définir les sports qui seront pratiqués ou non lors des jeux.

Depuis 2015, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont été invités à participer dans certaines disciplines au programme des Jeux du Pacifique.

Premiers Jeux en 1963

La première édition des Jeux du Pacifique est confiée à Fidji en 1963. Il y’aura plus de 800 athlètes et dirigeants issus de 13 territoires, regroupés dans 9 disciplines sportives. 

Les athlètes Fidjiens se montrent les meilleurs et remportent ces Jeux. L’engouement suscité par cette manifestation, tant au niveau des participants qu’auprès du grand public, s’avère très prometteur et laisse déjà entrevoir un potentiel populaire qui ne fera que monter en puissance lors des éditions à suivre des jeux. 

Trois ans après Fidji, en décembre 1966 c’est à la Nouvelle Calédonie que revient l’honneur d’accueillir les Jeux. Pour l’occasion cette fois plus de 1000 athlètes pour 12 sports. 

En fait l’accueil de ces 2èmes Jeux du Pacifique Sud à Nouméa fut l’occasion pour le mouvement sportif Calédonien, d’initier une véritable prise en compte des besoins du sport calédonien. Tant en termes de financements de la pratique sportive, que des infrastructures indispensables à l’organisation des Jeux. Puis surtout de contribuer au développement durable des activités sportives en Nouvelle Calédonie. 

Les Jeux de 1966 furent véritablement un facteur déclencheur de cet engouement des Néo Calédoniens pour les sports en général. Ils s’inscriront surtout à l’avenir comme l’évènement majeur du sport régional en particulier. 

Depuis, tous les 3 ans d’abord, puis tous les 4 ans à partir de 1971, les Jeux du Pacifique sont organisés alternativement par :

  • Fidji (1963-1979-2003)
  • la Nouvelle Calédonie (1966-1987-2011)
  • la Polynésie Française (1971-1995)
  • la Papouasie Nouvelle Guinée (1969-1991-2015)
  • Guam (1975-1999) et Samoa (1983-2007-2019)

En 2023, les îles Salomon accueilleront pour la première fois les Jeux du Pacifique.

Jeux de partage

Au-delà de l’aspect purement sportif de cet événement régional majeur, c’est avant tout l’esprit des Jeux du Pacifique qui continue de prévaloir, inchangé depuis 1963.

Les organisateurs ont à coeur de privilégier l’atmosphère d’échanges, de rencontres et d’harmonie entre les communautés sportives insulaires d’Océanie, fidèle à l’essence même de l’esprit des Jeux du Pacifique. 

Ouverture des jeux du Pacifique en 1963Ouverture Célestine LaufilitogaDrapeaux délégation

Internationalement reconnus des instances fédérales mondiales, et avec une couverture médiatique sans cesse accrue. Les Jeux du Pacifique contribuent largement au développement du sport océanien dont sont de plus en plus issus de grands champions de la scène sportive internationale.

Les pays qui ont accueilli (ou accueilleront) les Jeux du Pacifique :

  • 1963 – Suva, Fidji
  • 1966 – Nouméa, Nouvelle-Calédonie
  • 1969 – Port Moresby, Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • 1971 – Papeete, Tahiti
  • 1975 – Guam
  • 1979 – Suva, Fidji
  • 1983 – Apia, Samoa
  • 1987 – Nouméa, Nouvelle-Calédonie
  • 1991 – Port Moresby/Lae, Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • 1995 – Papeete, Tahiti
  • 1999 – Guam
  • 2003 – Suva, Fidji
  • 2007 – Apia, Samoa
  • 2011 – Nouméa, Nouvelle-Calédonie
  • 2015 – Port Moresby, Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • 2019 – Apia, Samoa
  • 2023 – Honiara, Salomon

Les mini-Jeux du Pacifique

Les impératifs financiers liés à l’organisation des Jeux du Pacifique s’avérant prohibitifs pour les États les plus modestes, le Conseil des Jeux du Pacifique a mis en place depuis 1981 les mini-Jeux du Pacifique. 

Avec un nombre plus réduit de disciplines au programme, les petits pays insulaires qui ne peuvent prétendre à l’organisation des « grands » Jeux ont ainsi la possibilité d’accueillir un événement sportif multisports de grande ampleur. 

Les mini-Jeux ont lieu tous les 4 ans (2 ans après la tenue des Jeux du Pacifique).

Les villes et états qui ont accueilli (ou accueilleront) les mini-Jeux du Pacifique :

  • 1981 – Honiara, Solomon Islands
  • 1985 – Rarotonga, Cook Islands
  • 1989 – Nukuʻalofa, Tonga
  • 1993 – Port Vila, Vanuatu
  • 1997 – Pago Pago, American Samoa
  • 2001 – Kingston, Norfolk Island
  • 2005 – Koror, Palau
  • 2009 – Rarotonga, Cook Islands
  • 2013 – Mata-Utu, Wallis and Futuna
  • 2017 – Port Vila, Vanuatu
  • 2022 – Saipan, Mariannes du Nord